Historique

Crédits photos : Archives municipales de la ville de Thionville. 

1924

Création de l’Office Public d’Habitations à Bon Marché de la ville de Thionville.

Années 1920-30 : Construction des premiers logements collectifs de l’Office et des bureaux sur l’Avenue Albert 1er, mais aussi rue de Bourgogne et rue du Moulin.

Les cinq premiers immeubles de la Côte des roses en 1955-56. De gauche à droite : Impasses du Chevreuil, du Renard, de la Caille et les rues du Faisan et de la Perdrix. (Crédit Photo : Fischer Jean-Claude).

 

Années 1950-1960

Construction des logements collectifs boulevard Hildegarde et rue Pershing. C’est à cette période que débute l’urbanisation de la Côte des Roses.

Les 2 tours Roland accueilleront leurs premiers locataires en 1961.

En 1967-69, 88 unités supplémentaires seront créées Chaussée d’Océanie, ainsi qu’un ensemble de 74 logements au lieu dit “La Pomperie”.

 

Ancienne piscine de la Côte des roses - 1963

 

La Côte des roses en 1964.

 

Les tours Roland et le quartier des Basses-Terres en 1964.

Chaussée d'Asie en 1969.

 

72 logements à l'angle de la Chaussée d'Océanie et de la Route de la Briquerie.

 

Années 1970 -1980

Dissolution de l’OPHMB qui devient OPH de Thionville.

Au 31 décembre 1971, le nombre de logements réalisés s’élève à 652 dont un FJT (foyer de jeunes travailleurs) rue Jean Mermoz de 103 chambres – 6 studios et 4 logements, 62 logements pour personnes âgées Boucle de la Milliaire et 229 garages.

D’autre part, la ville de Thionville confie à son Office, par convention, la gérance de 256 logements communaux.

A cette même époque, 220 logements seront construits dans les secteurs de La Milliaire et de l’Avenue de Douai, suivis par l’aménagement d’une zone d’habitation dans le secteur “La petite Lor” de 347 logements avec boutiques, ainsi que par l’aménagement d’une zone d’habitation dans le secteur « Près de St Pierre » de 314 logements avec boutiques et boxes de stationnement.

Le foyer pour personnes âgées situé Boucle Lamartine d’une capacité de 58 logements et 20 garages verra le jour en 1981. Il sera suivi en 1988 par la construction de la résidence “Les Bleuets” proposant 56 logements.

 

Travaux de construction des immeubles des Prés de St Pierre en 1974.

 

Les prés de St Pierre en 1976.

 

La Milliaire en 1976.

 

Angle de l'Allée de la Libération et de la rue du Dr Schweitzer en 1981.

 

Travaux à l'angle de l'allée de la Libération et de la rue du Dr Schweitzer en 1981.

 

Angle de l'allée Bel Air et de la rue du Dr Schweitzer en 1987.

 

Années 1990

Extension de la compétence territoriale de l’Office à l’ensemble des 104 communes du bassin sidérurgique, ce qui correspond aux 2 arrondissements de Thionville.

Des pavillons individuels s’ajoutent à ceux existants Rue Dupont des Loges et Allée Gaston Vincent. Les 50 logements de la Rue des frères et les 113 de la Rue des Vergers sont les constructions les plus importantes de cette décennie. L’Hôtel de l’industrie est quant à lui réhabilité en foyer social de 22 logements en 1995.

La résidence sociale de 60 logements est réalisée Impasse Louis de Broglie en 2007. Elle sera suivie deux ans plus tard par l’extension du foyer de personnes âgées Les Bleuets, qui passe alors de 56 à 81 logements.

 

En 2013

L’OPH de Thionville gère au total 2657 logements, et équivalents-logements principalement situés sur le ban de Thionville. Ce patrimoine comprend trois foyers pour personnes âgées, un foyer de jeunes travailleurs, une maison relais, deux résidences sociales ainsi que des logements adaptés aux personnes à mobilité réduite, 16 magasins, six bureaux, de nombreux garages, ainsi que des parkings aériens et couverts.